Le Plus récents

Sommet de la CEEAC : le Président de Transition a pris part à la cérémonie d’ouverture des travaux

Sommet de la CEEAC : le Président de Transition a pris part à la cérémonie d’ouverture des travaux

Les travaux de la 23ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) se sont ouverts ce samedi à Libreville au Gabon. Le Président de Transition, Président de la République, Chef de l’Etat, Général MAHAMATIDRISS DEBY ITNO prend part aux assises aux côtés de ses pairs. Une session qui doit plancher sur les mécanismes du financement de l’institution communautaire qu’est la CEEAC à l’effet d’aboutir à une réforme institutionnelle réussie à l’image des autres sous-ensembles régionaux d’Afrique.

C’est le Président Gabonais et Président en Exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC, Ali Bongo Ondimba qui a donné le coup d’envoi des travaux en présence de six  Chefs d’Etat des pays membres de la CEEAC. Il s’agit du Président de Transition, Président de la République, Chef de l’Etat, Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO, du Tchad, João Manuel Gonçalves Lourenço d’Angola, Faustin Archange Touadéra de la RCA, Denis Sassou-N’guesso, du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de la RDC, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, de la Guinée Équatoriale et Carlos Manuel Vila Nova, de SãoTomé et Principe. Les Présidents Burundais, Rwandais et Camerounais se sont faits représentés par leurs ministres des Affaires Etrangères respectifs

Tout a commencé par l’exécution de l’hymne de la CEEAC suivie de quatre discours. Dans leurs interventions, Parfait Onanga, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et Chef du Bureau des Nations Unies auprès de l’Union Africaine et Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine se sont félicités de la bonne coopération entre la CEEAC, l’ONU et l’UA. Ils ont ensuite rassuré du soutien et de l’appui de leurs organisations pour parachever la mise en œuvre de la réforme institutionnelle enclenchée par la CEEAC. Selon eux, une CEEAC renforcée apparaît à leurs yeux comme un vrai rempart contre tous les maux qui assaillent l’Afrique Centrale.

Ouvrant officiellement, les travaux, le Président en exercice de la CEEAC, Ali Bongo Ondimba dira que les réformes institutionnelles engagées doivent se poursuivre à un rythme accéléré afin que l’institution bénéficie de son autonomie de gestion.

Après la cérémonie officielle d’ouverture, les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC se sont retirés pour délibérer à huis-clos. Ce 23ème Sommet a été précédé par les réunions du Conseil des Ministres et des experts.

Mahamat Abakar Ahmat

mhtseidam@onama.td

Derniers Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire encore x